COMPRENDRE

Le Processus Thérapeutique

Morgane, Kame Kairu

25 Septembre 2020

Commencer un processus thérapeutique demande du courage et une vraie volonté. Personne ne peut « forcer » ce processus-là. La personne qui choisit ce chemin doit être prête. Ça prend parfois des années entre le moment où l’on commence à y penser et celui où l’on passe à l’action.

En Amont du Processus Thérapeutique

La première chose qui doit intervenir, c’est la prise de conscience par la personne de son mal-être. C’est quelque chose de subjectif, propre à chacun. Il se peut qu’une personne reste dans un état de mal-être pendant longtemps avant de se rendre compte de sa situation, de s’autoriser à penser qu’elle a besoin de changement, de s’avouer qu’elle n’est pas bien. On a tendance à se mentir à soi en se disant des choses telles que « ça va passer », « dans la vie, on ne peut pas tout avoir », « ma situation est mieux que celle de xx », « je n’ai pas à me plaindre, il y a pire dans la vie »,…

Ensuite, une fois la prise de conscience effectuée, il faut être prêt à vouloir changer. Ça peut paraître évident de l’extérieur. Quelqu’un qui n’est pas bien dans une situation voudrait forcément en sortir. Or, dans la réalité, ce n’est pas aussi simple. On peut très bien se rendre compte qu’on est mal dans un travail, une relation, un mode de vie, etc… et pourtant y rester. Cela peut s’expliquer par ce qui se joue au niveau inconscient. On a des attaches, on a des schémas, et le cerveau préfère ce qui est connu, même inconfortable, car c’est rassurant. On sait comment se comporter, agir, dans telle situation, même désagréable, ça fait moins peur que l’idée d’une situation confortable mais totalement inconnue.

>> C’est pourquoi il faut parfois du temps avant de penser à un changement.

 

Workbook gratuit

Définis ta vie idéale et tes freins

Le But du Processus Thérapeutique

Le suivi thérapeutique arrive, je dirais à l’entre-deux. Quand la personne a déjà pris conscience de ses difficultés, mais n’a pas encore achevé sa transformation. C’est le but du processus thérapeutique. Accompagner la transformation. Il va permettre à la personne d’entamer les changements nécessaires si elle n’a encore rien mis en place, ou l’appuyer dans sa démarche.

Depuis enfant, on a enregistré un certain nombre de « programmes », de manières de fonctionner, d’être en relation avec les autres et avec soi,… Ces programmes ne sont pas toujours fonctionnels, ne contribuent pas toujours à notre développement, à l’expression de notre meilleure version, bref, à notre plein épanouissement. Le processus thérapeutique va venir mettre en lumière ces schémas, ces programmes qui dysfonctionnent, qui ne supportent pas notre développement, qui nous empêchent de nous réaliser. Une fois mis en lumière, ils perdent de leur intensité, et on va pouvoir travailler à les changer, à les remplacer par quelque chose d’aidant.

La Phase Difficile du Processus Thérapeutique

Le processus thérapeutique n’est pas tout rose. On peut parfois avoir l’impression qu’on se sent plus mal après avoir commencé un suivi thérapeutique qu’avant. Ce qui peut prêter à confusion. On se dit « je vais consulter un thérapeute pour aller mieux, et je me sens pire ».

>> C’est tout à fait normal. Ça fait partie du processus thérapeutique.

La première chose, c’est que la mise en lumière de certains fonctionnements n’est pas toujours agréable à entendre. Notre Ego, dont le but est de nous protéger, peut prendre certaines de ces informations comme un « tu as tord ». Et ça, il n’aime pas du tout. Ensuite, entamer un processus thérapeutique, c’est prendre la responsabilité de sa vie, de ses émotions, de ses pensées. Et ça aussi, c’est parfois un peu comme une claque. On se rend compte qu’en fait ce n’est pas la faute des autres, mais c’est nous-mêmes qui sommes restés dans une situation désagréable, qui avons « permis » que se passent certaines choses, etc.

Enfin, nos schémas sont présents avec nous depuis longtemps. Ils sont donc bien huilés. Même s’ils dysfonctionnent, on a mis en place des « béquilles » pour compenser, pour continuer à avancer malgré le fait que notre manière d’avancer est boiteuse. Et le processus thérapeutique revient à enlever ces béquilles, tout en apprenant à bien marcher. Alors c’est parfois déstabilisant.

Workbook gratuit

Définis ta vie idéale et tes freins

C’est pourquoi le processus thérapeutique se met en place quand la personne est réellement prête. On  peut aller consulter un thérapeute sans être vraiment prêt, et il ne se passera alors pas grand-chose. Ça ne signifie pas forcément que le thérapeute est mauvais, ou que la thérapie ne nous correspond pas. Un processus thérapeutique opérant c’est lorsque le quand, le comment et le qui se rencontrent et s’alignent.

>> Si tu sens que c’est le moment pour toi, et que je peux être la bonne personne pour t’accompagner, regarde mon programme en ligne.

Le thérapeute soigne (il offre un soin), et le patient est en charge de son processus de guérison.

Allez hop, un petit cadeau de bienvenue !

 

Fais le point sur ta situation avec mon outil gratuit : détermine où tu en es et où tu souhaites aller. Tu verras alors si tu as besoin de changements dans ta vie, et lesquels.

 

Pour le recevoir, il te suffit de t’inscrire à la newsletter. 

 

Félicitations ! Tu es désormais inscrit(e) à la newsletter de Kame Kairu !

M