COMPRENDRE

Communication de couple : 6 Clés pour Mieux se Parler

Morgane, Kame Kairu

16 Juin 2020

Tu as l’impression que ce sont toujours les mêmes sujets de dispute qui reviennent dans ton couple ?  Tout d’abord, sache qu’il est normal de se disputer avec son/sa partenaire. Mais il est aussi possible de mieux communiquer. Les disputes peuvent être un disque rayé qui rejoue sans cesse la même chose et termine par être insupportable. Ou elles peuvent être constructives et permettre au couple d’avancer.

1) L’ouverture, base de la communication

La première étape est d’accepter de montrer ta vulnérabilité à l’autre. Même si tu as confiance en ton partenaire, tu peux avoir des difficultés à t’ouvrir. Tu as peut-être tendance à te mettre dans une carapace pour ne pas montrer tes « faiblesses », à ne pas demander d’aide, à ne pas dire ce dont tu as besoin. Ton éducation, ta personnalité font peut-être que tu ne sais pas  t’exprimer. Mais tu peux choisir de le travailler.

Avant de chercher à savoir ce que pense ton partenaire, de vouloir le changer, tourne-toi vers toi-même. Demande-toi : « Où est-ce que j’en suis ? », « Est-ce que je suis vraiment capable de m’ouvrir à l’autre, de dire ce qui me dérange, ce dont j’ai besoin, faire part de mes idées, mes projets, mes envies ? » ; « Ou est-ce que je suis bloquée à ce niveau-là ? ».  Si c’est le cas, le travail commence là. Et non à attendre de l’autre qu’il vienne compenser ça chez toi, qu’il devine ce dont tu as besoin, etc.

Workbook gratuit

Définis ta vie idéale et tes freins

2) Rôle & responsabilité

Pour bien comprendre ce point, revenons à la chaine qui unit un fait à une émotion. Un fait se produit (parole, acte,…), tu as une pensée à ce sujet, qui va générer en toi une émotion. C’est ta pensée qui est responsable de ton émotion, et non le fait. Ce n’est donc pas ton partenaire qui t’énerve, c’est toi. Plus exactement, c’est ta pensée au sujet de ton partenaire (ses actions, ses paroles) qui crée cette émotion.

L’autre n’est pas responsable de tes émotions. Il est donc vain de lui demander de changer pour que tu arrêtes de ressentir une émotion. « Arrête de m’énerver », « Me saoule pas », « Arrête de me stresser »,… Le problème n’est pas identifié au bon endroit. Il est donc compliqué d’y apporter une solution satisfaisante pour les deux partenaires. Ca génère souvent des tensions, des frustrations, et très vite le dialogue atteint ses limites.

3) Suppositions

Ne suppose pas que l’autre pense ceci ou cela. Il est préférable de lui demander clairement  : « Qu’est-ce que tu penses de ça ? », « Qu’est-ce que tu ressens par rapport à ça ? », « De quoi tu as envie / besoin ? ». Ca t’évite de te faire tout un film sur de simples suppositions (jeu de ton imagination et de ton Ego). Tu peux ainsi éviter bon nombre de conflits et de complications. Quand tu ne pars pas sur des suppositions, que tu t’intéresses à ce que l’autre veut exprimer, ressent, pense, ça change tout.

4) La Communication Implique de Dire

Je vois beaucoup de personnes qui pensent « Si l’autre m’aime il doit savoir ce que je veux / ce qui ne va pas ».  Alors elles attendent que l’autre devine, vienne demander « Qu’est-ce qui ne va pas », « Qu’est-ce qu’il y a ? ». Et elles vont s’énerver ou penser que l’autre s’en fiche, s’il ne rentre pas dans ce jeu ou ne le fait de la manière espérée.

Il t’appartient de dire à ton partenaire ce que tu ressens, ce que tu veux, ce que tu penses. « Je suis triste, un câlin ça me ferait du bien », « C’est pas la grande forme pour moi, est-ce que tu as du temps pour qu’on discute ». Ne te replie pas sur toi pour te mettre en position de victime et rejeter la faute sur l’autre de ne pas venir vers toi. L’autre a beau t’aimer profondément, il n’est pas devin, et ce n’est pas à lui de venir décoder tes humeurs, tes émotions, ce qui ne va pas, ce qui te ferait plaisir,…

5) « Moi, je… »

Il s’agit ici de parler à la première personne. C’est-à-dire parler pour toi, de comment tu perçois les choses, comment tu te sens, afin d’éviter d’émettre des reproches. Par exemple « Je pense que la répartition des tâches n’est pas équitable » (au lieu de « tu ne fais jamais la vaisselle »). « Je me sens blessée quand tu me dis que… » (au lieu de « tu me fais du mal »).  « Je n’aime pas quand tu cries, car je me sens comme une enfant, quand mes parents me criaient dessus » (au lieu de « tu me paralyses quand tu me cries dessus »). « Je ressens beaucoup de colère quand je vois tes affaires partout, parce que j’ai l’impression que tu n’accordes pas d’importance au temps que j’ai passé à ranger » (au lieu de « tu m’énerves à tout laisser trainer »).

En t’exprimant de manière subjective, tu n’attaques pas ton partenaire. Tu ne le rends pas responsable de ton problème, ton émotion. Ça permet donc d’établir un contexte propice à l’échange et à la recherche de solutions.

Workbook gratuit

Définis ta vie idéale et tes freins

6) Communication consciente

Quand tu sens que les émotions montent, en toi ou chez ton partenaire, je t’invite à faire une pause. Prends le temps de voir ce qui se joue en toi, de comprendre ce qui a déclenché ces émotions. Ça te permet ensuite de parler du vrai problème. Quand tu sens que tu es prête, tu peux rouvrir le dialogue calmement : « Je me suis sentie… », « Ce genre de choses pour moi ça n’est pas acceptable… », « Pour moi c’est un sujet difficile parce que… ». Tu peux aussi lui demander : « Tout à l’heure j’ai vu que le sujet qu’on a abordé t’a fait réagir fortement, est-ce que tu veux en parler ? ». C’est un geste simple qui peut ouvrir des possibilités. Peut-être que ton partenaire n’a que son éducation et les interactions entre ses parents comme modèle. Ainsi, en abordant les choses de manière différente, tu vas lui proposer un autre modèle de communication.

Le jeu de l’Ego dans les disputes c’est de vouloir prouver qu’il a raison et que l’autre a tort. Le but de la dispute devient alors de gagner. Or, personne n’a tort, personne n’a raison. Chacun a sa vérité, et il n’y en a pas une meilleure que l’autre. A partir du moment où tu intègres ça, la dynamique de la communication change. Tu ne cherches plus à avoir raison à tout prix. Le but des échanges, même si c’est une dispute, devient alors la résolution du problème. Tu n’es plus dans la volonté de prouver que l’autre à tort, de vouloir le diminuer, l’écraser, le dévaloriser, te sentir supérieure. C’est là que la communication devient constructive et permet d’avancer. Ca permet de travailler à la recherche d’un entre-deux, d’un compromis, pour que chacun ressorte gagnant de l’échange.

Une relation de couple saine doit permettre à chacun de s’exprimer et d’être entendu.

Allez hop, un petit cadeau de bienvenue !

 

Fais le point sur ta situation avec mon outil gratuit : détermine où tu en es et où tu souhaites aller. Tu verras alors si tu as besoin de changements dans ta vie, et lesquels.

 

Pour le recevoir, il te suffit de t’inscrire à la newsletter. 

 

Félicitations ! Tu es désormais inscrit(e) à la newsletter de Kame Kairu !

M