COMPRENDRE

3 Clés pour Comprendre tes Blessures Émotionnelles

Morgane, Kame Kairu

07 Août 2020

Nous avons tous des blessures émotionnelles. En tant qu’enfant et être individuel, nous avons des besoins spécifiques, que nos parents ne peuvent combler à 100%. De là naissent des blessures émotionnelles (pour l’expliquer très schématiquement). Rappelons que les parents ont eux-mêmes leurs propres blessures émotionnelles, leurs propres capacités et difficultés, et ils sont donc parents avec ce qu’ils sont.

1- Accepter tes Blessures Émotionnelles

Prendre conscience que tu as des blessures émotionnelles, les reconnaitre, et les accepter est une clé fondamentale dans la compréhension de ton fonctionnement. Cela ne fait pas de toi une personne moins « bonne » ou une personne à problèmes. On a tous des blessures émotionnelles. Ce n’est pas problématique tant qu’elles ne contrôlent pas ta vie.

Workbook gratuit

Définis ta vie idéale et tes freins

2- T’autoriser à sentir Tes Emotions

La deuxième clé est aussi en lien avec l’acceptation et le lâcher-prise. C’est ok d’être en colère contre tes parents, ou contre quelqu’un qui vient toujours réveiller une de tes blessures. Tu as le droit d’avoir peur, de te sentir vulnérable, abandonnée, rejetée, trahie, humiliée. Accueille ces émotions et laisse-les passer. Il est tout à fait normal et sain de ressentir des émotions et d’en prendre conscience. Les difficultés commencent lorsque tu t’attaches, tu t’identifies à tes émotions. Car ce n’est pas la faute de tes parents si tu ressens de la colère. Ce n’est pas la faute de l’autre si tu te sens frustrée, abandonnée, rejetée, etc. Tes émotions sont tiennes. Il n’y a pas de culpabilité à avoir à ressentir telle ou telle émotion. Cependant, s’accrocher à ces émotions et penser que les autres sont en cause t’enlève tout pouvoir d’action, de choix.

3- Observer tes Blessures Emotionnelles

Si tu souhaites te libérer de tes blessures émotionnelles, je te conseille de les observer. Prends conscience de la forme sous laquelle elles se manifestent dans ton quotidien.

Par exemple, quelqu’un ne répond pas à ton message. Tu te mets à penser que cette personne ne t’apprécie pas, que tu n’es pas assez ceci ou trop cela. Bref tu te sens rejetée. «tu te sens ». Tu n’es pas rejetée, mais si tu as une blessure de rejet, tu vas facilement interpréter les situations de ton quotidien comme du rejet. Prendre conscience de cela va te permettre de couper court  à ton dialogue mental. « Ok, je me sens rejeté, mais c’est mon Ego qui parle, dans les faits je n’ai pas été rejetée ».

Et pour que tu vois à quel point c’est bien un tour de ton Ego et pas un fait, on va observer le même fait avec les « lunettes » de quelqu’un qui porterait une blessure d’abandon. Cette personne, lorsqu’elle ne recevra pas de réponse, va sentir que l’autre n’est pas là pour elle, qu’elle est seule, qu’on l’a abandonnée. Et quelqu’un qui a plutôt une blessure d’humiliation va ressentir de la honte d’avoir envoyé ce message qui n’a pas eu de réponse. Elle va regretter s’être exposée et se sentir humiliée.


Tes blessures sont comme des lunettes que tu portes et qui te font voir la vie avec un certain filtre. A partir du moment où tu en prends conscience, tu sais que ce que tu regardes comportes un « biais », tu peux alors t’en distancier.

>> Si tu as déjà commencé à observer tes blessures émotionnelles, partage avec nous tes prises de consciences en commentaire.

Workbook gratuit

Définis ta vie idéale et tes freins

Si tu souhaites être accompagnée pour travailler tes blessures émotionnelles, c’est mon métier. Découvres-en plus ici.

Allez hop, un petit cadeau de bienvenue !

 

Fais le point sur ta situation avec mon outil gratuit : détermine où tu en es et où tu souhaites aller. Tu verras alors si tu as besoin de changements dans ta vie, et lesquels.

 

Pour le recevoir, il te suffit de t’inscrire à la newsletter. 

 

Félicitations ! Tu es désormais inscrit(e) à la newsletter de Kame Kairu !

M