EXPERIENCE

Le Jour où J’ai Décidé  d’Arrêter d’Etre Gentille

Morgane, Kame Kairu

5 Novembre 2019

Bon, j’avoue, je n’ai pas complètement arrêté. Et heureusement. La gentillesse est nécessaire. Ce qui serait plus juste, c’est de dire que j’ai arrêté d’être plus gentille avec les autres qu’avec moi. Et cois-moi, ça n’a pas été facile.

1- Planter la Graine

J’ai passé environ 25 ans à ne pas me douter qu’être gentille pouvait être un problème. J’ai grandi en cultivant ma gentillesse, en pensant que c’était une valeur importante. Je me suis parfois inspirée de contre-exemple : en voyant ce que d’autres ne faisaient pas, et qui ne me semblait pas correct.

Et puis un jour, lors d’un travail énergétique on me dit : « j’ai le mot gentillesse qui m’est venu, il y a quelque chose à travailler à ce niveau là ». Et de commencer à m’interroger sur ce que signifie la gentillesse pour moi, quelles étaient mes croyances, mes peurs à ce sujet,…

Je me  suis rendue compte alors que j’avais toujours pensé que la gentillesse c’était faire plaisir aux autres, aller dans leur sens, leur dire « oui », être disponible. Je pensais que la gentillesse était une des choses qui me caractérisait, et je m’employais à développer cette image.

>> En prenant conscience de cela, j’ai commencé à m’observer.

Envie d’une vie plus alignée ?

Évalue ta situation en téléchargeant

2- Arroser la Graine

Je me suis rendue compte, chaque fois un peu mieux, de tout ce qui se reliait à la gentillesse dans mon quotidien. J’ai compris au fur et à mesure le pouvoir que ça avait sur moi. Combien de fois je ne disais pas non, je me proposais, je faisais, parce que sinon j’avais l’impression que ce n’était pas gentil. Et je ne pouvais pas accepter d’être vue comme « pas gentille ».

 Et j’ai commencé à rectifier le tir. Ca m’a demandé d’aller contre moi, et ça, je dois avouer que ce n’est pas facile. Accepter de dire « non » et de le maintenir malgré la réaction de l’autre. Savoir que je pourrais faire quelque chose pour facilité la vie de l’autre, mais accepter de lâcher prise et faire passer mes besoins, mes envies avant. J’ai appris petit à petit à ne pas toujours me faire passer après l’autre.

>>  Sans le savoir, j’ai commencé à apprendre à m’aimer, timidement.

3- Le Haricot Magique est Sorti de Terre !

Je choisis l’image du haricot magique car il pousse en une seule nuit d’une manière spectaculaire. Et c’est l’effet que ça m’a fait le jour où j’ai arrêté – symboliquement – d’être gentille.

J’ai effectué un long parcours, à traquer mes excès de gentillesse dans mon quotidien et à y remédier. J’avais bien progressé, c’est indéniable, j’étais fière de moi. Et je pensais que c’était bon… Quelle naïveté de ma part ! 

J’ai replongé ! Sans m’en rendre compte, j’ai fait des choix en fonction de l’autre. J’ai fait passer ses envies avant les miennes. Mais ça s’est finalement totalement retourné contre moi, et ça m’a mise au pied du mur. Entre l’enclume et le marteau, j’ai encore encore tenté de m’arranger pour « être gentille », quitte à ce que ça me mette vraiment en difficulté. Et c’est ce qu’il m’aura fallu pour comprendre…

 Les relations n’ont jamais rien du hasard, et je me suis trouvée dans cette situation parce que j’avais justement besoin d’apprendre. Je remercie d’une certaine façon cette personne, qui n’a pas du tout cette tendance à faire passer les autres après elle, ce qui me paraissait à l’époque égoïste. Mais c’est bel et bien en voyant cette personne se faire passer avant moi, et rester ferme sur sa position, que j’ai enfin pu faire pareil. Ca a été dur, mais puissant. Dès que les émotions sont retombées, ma croissance personnelle m’a fait l’effet d’avoir connu la même poussée fulgurante que le haricot.

>> Dans cette situation où « c’est l’autre ou moi » avait atteint un niveau critique, j’ai enfin pu briser la chaine qui me retenait à la gentillesse.

 Je ne dis pas que je suis guérie, je ne dis pas non plus que je suis devenue méchante. J’ai juste appris à me prendre en compte dans l’équation, à poser mes limites et à les faire respecter. J’ai appris à être gentille avec moi, plutôt que de l’être envers les autres et d’attendre qu’ils me le rendent.

J’ai passé 29 ans à être avec les autres comme j’aurais voulu qu’ils soient avec moi. Maintenant JE suis avec moi comme je veux qu’on soit avec moi.

Envie d’une vie plus alignée ?

Évalue ta situation en téléchargeant

Allez hop, un petit cadeau de bienvenue !

 

Fais le point sur ta situation avec mon outil gratuit : détermine où tu en es et où tu souhaites aller. Tu verras alors si tu as besoin de changements dans ta vie, et lesquels.

 

Pour le recevoir, il te suffit de t’inscrire à la newsletter. 

 

Félicitations ! Tu es désormais inscrit(e) à la newsletter de Kame Kairu !

M